Comment bien choisir sa mutuelle d’hospitalisation ?

Chacun d’entre nous est en risque d’être hospitalisé à n’importe quel moment, et c’est un évènement qui peut survenir sans forcément s’y attendre, bien qu’on puisse quand même prévoir une hospitalisation dans le cadre d’un souci de santé qui ne nécessite pas obligatoirement une prise en charge immédiate.

Cela dit, on peut programmer son hospitalisation grâce à une mutuelle pour hospitalisation.

Alors, comment choisir la meilleure mutuelle pour couvrir les frais d’une hospitalisation ? Découvrons !

Qu’est-ce qu’une mutuelle pour hospitalisation ?

Il faut savoir qu’un contrat de mutuelle pour hospitalisation est un contrat non responsable, car il ne prend en charge que ce volet de prestation, ce qui peut être économe en termes de cotisations. Toutefois, cela n’offre pas à l’assuré la même protection qu’un contrat responsable.

Un contrat non responsable peut être résilié à n’importe quel moment de l’année par la mutuelle si celle-ci juge que l’assuré n’est plus rentable pour elle. Par exemple, il se fait rembourser plus qu’il ne cotise. En effet, les assurances sont des organismes à but lucratif, mais l’assuré n’aura pas affaire à ça face à un contrat responsable, car il sera protégé par la loi, et quel que soit le taux de sa consommation, il sera couvert à hauteur du pourcentage de prise en charge fixé sur son contrat.

En savoir plus :   Comment fonctionne la meilleure Mutuelle d'Entreprise ?

Une mutuelle à contrat non responsable peut également augmenter la cotisation de l’assuré si celui-ci bénéficie de remboursements onéreux. Il sera donc face à une décision difficile, à savoir payer une cotisation trop élevée ou quitter sa mutuelle et rester sans couverture.

Pourquoi prendre un contrat de mutuelle pour hospitalisation ?

Les hospitalisations en France, qu’elles soient prévues ou d’urgence, sont très coûteuses. La plupart des gens ne peuvent pas les assumer et peuvent ainsi se retrouver, en cas d’hospitalisation, dans une situation financière difficile.

Chaque acte médical est codifié par un tarif de convention fixé par la sécurité sociale, qui rembourse 80% des frais de médecins et chirurgiens, 70% pour les frais d’anesthésistes et des réanimateurs et 60% pour les frais de rééducation et de réadaptation. Quant au pourcentage restant, il représente le ticket modérateur qui est à la charge de la mutuelle pour une couverture au niveau basique (100%).

Voici la liste des frais potentiels dans le cadre d’une hospitalisation :

  • Les frais journaliers hospitaliers : ce sont les frais d’hébergement qui sont à la charge de la mutuelle ;
  • Les frais de séjours : ils incluent tout ce qui est consommable (nourriture, seringue, médicaments, etc.) et ils sont pris en charge par la mutuelle ;
  • L’intervention : elle est prise en charge par la sécurité sociale grâce aux pourcentages du TC et elle est complétée par la mutuelle ;
  • La chambre individuelle : à régler par la mutuelle ;
  • Le lit d’accompagnement : à la charge de la mutuelle ;
  • Les frais de confort (téléviseur, internet, etc.) : ils sont pris en charge uniquement par la mutuelle.
En savoir plus :   Quelle est la meilleure mutuelle en orthodontie ?

La meilleure mutuelle pour hospitalisation

Le choix de la meilleure mutuelle pour hospitalisation repose sur des critères spécifiques aux exigences et aux besoins de chaque malade, mais il faut savoir que pour une hospitalisation prévue, les mutuelles mettent en place des délais de carence, qui sont généralement de trois mois. Il s’agit d’une période post signature du contrat, et pendant laquelle le patient n’a pas le droit de se faire rembourser pour une hospitalisation prévue.

Les grossesses sont aussi considérées comme des hospitalisations prévues, avec un délai de carence de six mois.

Une femme enceinte est donc obligée de déclarer sa grossesse dans les délais, sinon, la mutuelle aura le droit de refuser de prendre en charge les frais de son accouchement.