Que faire avec un malus d’assurance moto ?

En raison de la sensibilisation de la population envers ses responsabilités civiles et le respect des lois régies en ce sens, une certaine part de cotisation est imposée aux utilisateurs des moteurs à deux roues et dont le montant se calcule selon des coefficients bien précis, tout en prenant en considération les actes et l’ampleur des dommages causés par le conducteur durant la période annuelle effondrée. De ce fait, les tarifs d’assurance peuvent, soit augmenter en cas de malus, soit diminuer en cas de bonus, c’est le principe de la clause majoration-réduction adoptée depuis 1976 .

Comment calculer un malus d’assurance moto ?

Le principe de calcul des malus d’assurance moto est relativement simple, dans le sens où il se fait suivant un coefficient qui est susceptible d’augmenter en multipliant l’ancien coefficient par le nouveau de l’année qui suit, ce qui, au fil des années, peut engendrer des malus très conséquents pour le conducteur et qui peut même conduire l’assureur à résilier le contrat unilatéralement avec les clients ayant cumulé plusieurs malus ou qui ne respectent pas les conditions contractuelles. Or, si le conducteur utilise sa moto pour des raisons professionnelles (livreur ou infirmier à domicile par exemple), il pourra dans ce cas-là uniquement, bénéficier de conditions particulières et de charges de malus moins lourdes avec une majoration de 20% seulement, ou de 10% dans le cas où la responsabilité est partielle. Il faut savoir que le coefficient de malus d’un motard est de 3,5 sachant que tous les motards débutent par un coefficient de 1 durant la première année, ensuite, en cas de sinistres à entière responsabilité, ce coefficient est majoré de 25% et passe à 1,25 pour l’année qui suit, et en cas de sinistres à responsabilité partielle, il sera majoré de 12,5% et passera à 1,125.

En savoir plus :   Quel est le prix d'une assurance moto jeune conducteur avec un permis A2 ?

Quelles assurances choisir en cas de malus ?

Si votre historique judiciaire est rempli d’infractions et de mauvaises conduites ou non-respect du code de la route, et que vous avez cumulé de nombreux malus voire même des résiliations de la part de vos anciens assureurs, vous risquez dans ce cas-là de ne plus trouver de garants pour assurer votre moto, en effet, vous représentez un risque pour les assureurs qui ne peuvent mettre en péril leur réputation pour vos beaux yeux. De ce fait, de nombreuses agences d’assurances se sont spécialisées dans l’assurance des clients malussés et s’engagent à vous garantir ce que les autres vous refusent. En d’autres termes, peu importe la situation dans laquelle vous êtes :

  • Que vous ayez accumulé trop de sinistres responsables.
  • Que vous n’ayez pas payé votre prime annuelle.
  • Ou pire encore, que vous ayez été arrêté pour conduite en état d’ébriété.

Ces assureurs vous créent un pont de liaison avec des courtiers en assurances moto qui vous proposent des polices adaptées à votre profil uniquement.

Quelles conséquences pour un malus sur une assurance moto si vous êtes jeune conducteur ?

Il existe un cas bien particulier, si vous êtes un jeune conducteur moins expérimenté, vous commencerez par un coefficient de base de 1, tout comme un motard confirmé, et vous serez également soumis aux mêmes règles d’évolution de ce coefficient ; cependant, si votre permis date de moins de 3 ans, vous bénéficierez d’une surprime dégressive durant vos 3 premières années d’assurance avec une prime de 100% la première année, puis celle-ci diminue à 50% la deuxième année et enfin, atteint 25% la troisième année. A la fin de cette dernière, cette surprime ne sera plus fonctionnelle et vous devriez renouveler votre contrat.

En savoir plus :   Qui peut-on solliciter pour avoir une assurance moto 50cc pour pas cher ?

De même si vous êtes un client malussé propriétaire de plusieurs véhicules et de motos, la prime d’assurance de chaque véhicule se retentira également sur vos moteurs à deux roues en augmentant d’année en année.

Vous voyez donc tous les inconvénients qu’une mauvaise conduite et une infraction du code de la route peuvent vous engendrer, nous vous incitons vivement à cet égard, d’être vigilant et responsable dans la mesure du possible afin d’éviter toutes les contraintes que cela implique, et que vous puissiez ainsi bénéficier de la meilleure assurance possible pour vos véhicules, et ce, quel que soit leur nombre ou leur type de cylindré pour le bien commun de tous.