Comment obtenir un prêt en SCPI ?

La plupart des gens entendent parler de plus en plus des investissements en SCPI, et cette idée titille beaucoup de monde. Le principal tracas de la majorité des sujets qui souhaitent investir dans ce type de projets est qu’ils n’ont pas suffisamment d’argent à disposition pour pouvoir investir. Toutefois, il existe une solution : le prêt en SCPI. En effet, il est possible de faire un prêt afin de payer ses parts en SCPI. Comment cela se passe-t-il ? Quels sont les avantages et les inconvénients d’une telle manœuvre ? Nous allons tout vous révéler.

Comment faire un prêt en SCPI ?

Un prêt bancaire pour financer ses parts en SCPI est une excellente solution pour une personne souhaitant investir en SCPI et qui n’a pas les moyens financiers pour se lancer. L’option la plus couramment utilisée est le crédit immobilier amortissable, mais il en existe aussi deux autres, tout aussi intéressantes les unes que les autres en fonction des sujets et de leur situation financière.

Le crédit immobilier amortissable

Il s’agit-là d’un prêt saisi que le sujet devra rembourser de manière linéaire, c’est-à-dire chaque mois. L’investisseur déduira des revenus fonciers, il n’aura plus d’intérêts durant les premières années. Mais il y a aussi une seconde option appelée le prêt in fine.

En savoir plus :   Investir en SCPI : quel budget faut-il mettre ?

Le prêt in fine

Avec ce genre de prêt bancaire, le titulaire du prêt ne paiera que les intérêts durant les premières années, puis le prêt sera remboursé en totalité lorsque l’échéance sera venue. Ce type de crédit sera généralement approprié aux sujets fortement fiscalisés.

Le crédit à la consommation

Il s’agit d’une troisième option, celle-ci aura une valeur seuil de 75 000 €, il faudra toutefois garder à l’esprit que ce type de crédit engendre des coûts plus élevés en termes d’intérêts que le crédit immobilier, mais qu’il reste plus facile à obtenir que ce dernier.

Avantages et inconvénients d’un prêt en SCPI

Comme tout investissement conséquent en immobilier, et surtout quand celui-ci provient d’une banque et qu’il vous engage à un remboursement au long cours, il faut savoir qu’un prêt fait dans l’optique d’investir en SCPI aura des avantages ainsi que des inconvénients, les deux liés au marché de l’immobilier mais aussi aux sommes investies et empruntées des banques.

Les avantages

Il faut savoir qu’un investissement en SCPI aura 4 principaux avantages :

  • Son accessibilité ;
  • Sa performance ;
  • Son aspect rythmé ;
  • Son côté clair.

En effet, vous avez accès à l’investissement en SCPI à partir de quelques centaines d’euros, et cela, en suivant vos envies et votre rythme de vie financier, sans oublier l’accès au prêt bancaire dès le moment où vous êtes suffisamment stable aux yeux des banques, cela pour un taux de rendement de 4,18 % en moyenne en France constaté en 2020, avec un objectif des SCPI de vous verser un revenu financier net, rythmé et régulier, sans charges ni frais.

En savoir plus :   Est-il possible d'investir dans une SCPI depuis une assurance-vie ?

Les inconvénients

C’est ici que ça se complique. En effet, il vous faudra bien étudier tous les inconvénients que l’on va vous énoncer et garder à l’esprit qu’il s’agira d’une liste non-exhaustive des points négatifs à prendre en considération avant de vous engager dans cette voie et de demander un prêt à votre banque : il n’y a aucune garantie de protection financière, aucune garantie quant aux revenus, un placement peu liquide et beaucoup de variations du marché immobilier.

Il s’agit-là des principaux points à prendre en considération. Il faut savoir le capital que vous investissez en SCPI n’est en aucun cas garanti ou protégé, et étant donné que vos revenus proviennent de loyers, donc du paiement des locataires essentiellement, en cas de souci, ils ne seront pas garantis non-plus. Ajoutez à cela qu’il s’agit d’un placement de votre argent considéré comme étant très peu liquide dans le sens où à partir du moment où vous faites votre prêt et que vous l’investissez en SCPI, ni le retrait de vos parts, ni leur vente ou remboursement ne peuvent être garantis par la société de gestion, d’autant plus que même si le marché de l’immobilier est en perpétuelle hausse ces dernières années, encore une fois, rien ne garantit qu’il ne chutera pas à un moment donné.