Quel plan épargne choisir ?

L’épargne est définie comme étant le montant d’un revenu qui n’est pas dépensé, il est mis de côté pour faire face aux imprévus de la vie, ou bien dans le but de financer nos projets, et même pour se préparer à la retraite. Autrefois, on se contentait, de garder chez soi nos économies, mais de nos jours, on s’oriente vers les organismes financiers ou bancaires. En France, parmi les formes d’épargnes, les plus répandues, on retrouve le plan d’épargne, qui consiste à verser des montants sur plusieurs années, sans pouvoir les retirer avant un temps prédéfini, et selon le type de plan.

Le plan épargne logement

Si vous envisagez de devenir, un jour, propriétaire d’un logement, ou de procéder à des aménagements ou à des travaux de réhabilitation, l’ouverture d’un plan d’épargne logement, appelé PEL, pourra vous aider, non seulement à octroyer un prêt immobilier auprès d’une banque, mais aussi à être en mesure de verser le premier apport, exigé parfois dans le cadre de ce type de prêt. Le fait d’avoir un historique d’épargne permettra à la banque de juger de votre capacité à gérer votre argent et à rembourser votre prêt, et vous accordera sa confiance plus facilement. Dans le cadre d’un Plan d’Épargne Logement, appelé PEL, votre épargne sera bloquée pendant au moins 4 ans, contre laquelle vous persévérez une rémunération de 1 %. Une prime d’État était octroyée pour les détenteurs de ce type de plan d’épargne, mais la prime a été supprimée depuis le 01 janvier 2018. Ouvrir un plan d’épargne logement procure d’autres avantages que la facilité d’obtention d’un prêt immobilier. En effet, cela permet d’avoir un prêt avec un taux d’intérêt ne dépassant pas les 2.20 %, et votre épargne est exonérée d’impôts, jusqu’ à 12 ans, mais au-delà, des prélèvements forfaitaires seront effectués. En ce qui concerne, les versements, vous êtes libre de faire des dépôts par mois, par trimestre, ou par semestre, ou même occasionnellement, mais il est obligatoire d’y verser au minimum 540 euros par an.

Le plan épargne de retraite

Vous êtes prévoyant et vous réfléchissez à l’état de vos finances pendant votre retraite. Pour cela, vous avez le Plan Épargne Retraite, conçu pour mettre de côté vos économies pendant votre vie active, dans le but de s’en servir au moment de votre départ à la retraite. Depuis le 1er octobre 2019, trois types de PER ont été mis en place :

  • Le PER individuel ouvert à tous, sans conditions ;
  • Le PER d’entreprise collectif ;
  • Le PER d’entreprise obligatoire.

La différence entre les deux PER d’entreprise, est que le collectif est ouvert, avec le choix de souscrire ou non, à tous les employés de l’entreprise, tandis que le PER d’entreprise obligatoire concerne une certaine catégorie d’employés, choisie par le chef d’entreprise, et comme son nom l’indique, il est obligatoire d’y souscrire pour les employés visés. Ces nouveaux PER remplacent le Perp, le Perco et le contrat Madelin, qui ne peuvent plus être mis en place depuis le 01 octobre 2020. Comme tout type de plan d’épargne, les PER offre des avantages fiscaux.

Le plan épargne en actions

Ce type de plan d’épargne est diffèrent des précédents, car il permet d’obtenir un portefeuille d’actions d’entreprises européennes. Les gains capitalisés dans le cadre de ce type de plan ne sont imposables que si vous procédez au retrait du plan. En France, vous pouvez souscrire une PEA, soit auprès d’une banque, soit auprès d’un organisme d’assurance. Mais vous avez aussi la possibilité de souscrire à une PEA PME, que vous pouvez cumulez à une PEA bancaire ou d’assurance. La valeur du PEA souscrit est plafonnée à 150 000 euros, mais peut atteindre les 225 000 euros, en cas de cumul avec une PEA-PME.