Quelles sont les zones éligibles à la loi pinel ?

Le marché de l’immobilier a implosé ces dernières années. Il est à stipuler que la demande a de loin dépassé l’offre sur le marché. La loi Pinel fut adoptée dans le but de pallier aux demandes de l’immobilier. Ses gains permettent de construire de nouveaux logements. Nous tenterons de bien comprendre un critère clé afin d’assurer votre éligibilité à la loi Pinel : la zone de votre achat. Elle vous rendra certes éligible, mais n’oubliez pas qu’elle est aussi très importante pour vous assurer un bénéfice certain.

Quelles sont les zones dites tendues :

Lorsque nous évoquons ici le terme « tendues », il ne reflète en rien la situation sociale de la zone, bien au contraire, il fait référence au besoin immobilier. Une zone tendue n’est pas forcément une zone avec un grand nombre d’habitants. En effet, certaines communes d’à peine 3000 habitants sont éligibles à cet investissement. Les critères pris en compte pour qualifier une zone de « tendue » sont ses besoins. Pour un petit récapitulatif, la loi Pinel transforme les revenus de l’investissement privé en fond pour la construction de logement neuf. En soit, une zone tendue est une zone qui nécessite que l’on y construise des logements neufs.

Vous l’aurez compris, c’est un critère qui peut vous donner, ou non, le droit de bénéficier du dispositif Pinel. Notez que, même avec ou sans défiscalisation, étudier les zones potentiellement en déséquilibre immobilier est la base de tout investissement. On vous conseillera souvent d’investir dans un immobilier proche de vous. Néanmoins, n’hésitez pas à élargir votre champ de recherche dans des zones où affluent les demandes. Vous devrez pour cela, identifier les quartiers et les villes les plus dynamiques qui font le paradis des actifs. Envisagez une aide de spécialiste pour évaluer le potentiel d’un bien immobilier.

En savoir plus :   Comment faire une simulation de mon investissement pinel ?

Les zones éligibles à la loi Pinel :

Comme nous avons pu le mentionner, ce dispositif se sert du financement privé des contribuables pour rediriger les fonds vers la constructions de logements neufs. Or, si ces investissement étaient mal reconduits, on ne pourrait en rien répondre à la crise présente sur le marché. Pour être d’une grande efficacité, le dispositif Pinel utilise le zonage A/B/C qui découpe le territoire français en 5 zones, soit :

  • Zone A bis
  • Zone A
  • Zone B1
  • Zone B2
  • Zone C

La zone A bis comprend 76 communes des Yvelines, de Seine-St-Denis, des Hauts de-Seine, du Val-de-Marne et du Val-d’Oise, ainsi que Paris. La zone A, quant à elle, englobe la Côte d’Azur, Agglomération de Paris(la zone A bis en fait partie), la partie française de l’agglomération genevoise, certaines communes et agglomérations où les prix d’achat et de location sont très élevés.

La zone B1 regroupe une partie de la grande couronne parisienne qui n’est pas inclue dans les zones A bis ou A, certaines villes chères et les Dom. La zone B2 englobe grande couronne de Paris non incluse en zone A bis, A et B1, communes corses non situées en zone A et B1, Villes-centre de quelques grandes agglomérations. La zone C représente le reste du territoire.

En savoir plus :   Loi Pinel Strasbourg : comment défiscaliser avec la loi Pinel ?

Pourquoi bien choisir sa zone ?

Sachez que le choix de la zone, représente 50 % du succès de votre investissement. Notez que toutes les zones citées plus haut sont éligibles à la réduction d’impôt et celle-ci augmente avec la durée de mise en location. Le choix est important car il influera sur votre rendement. Il y’a une très grande différence entre un logement qui sera constamment loué, car vous aurez bien étudié votre achat, et un logement qui ne sera loué que quelques mois dans l’année. Vous devez absolument rentabiliser votre achat. Pour cela, choisissez votre bien après mûre réflexion : un immobilier éligible au dispositif Pinel et neuf, réhabilité après des travaux conséquents, les locaux y compris.

Favorisez grandement les zones de circulation et d’activités. Pensez à votre locataire et à ce dont il aura besoin : transports en communs, commerces, grandes enseignes etc… Renseignez-vous aussi sur les projets urbains en construction ou à venir. Un projet de centre commercial, par exemple, pourrait dans un avenir proche, augmenter considérablement la valeur de votre bien. Ce sont des critères d’achats indispensables à un investissement réussi.